Travailleurs Sociaux, Educateurs, Personnel de la Santé ...
du L.R, nous vous proposons

Flux RSS
ATTENTION : Actuellement quelques pertubations sur le fonctionnement du site dues à la destruction malveillante de notre serveur explications
Présentation de l'Association
Membre
Le Constat Général
Colloque 2003
Colloque 2004
Avis sur Colloque 2004
Colloque 2005
Colloque et Action 2006
Colloques 2007
Colloque 2008
Colloque 2009
Colloque 2010
Actions 2011-2012
Actions vers les Jeunes
Actions vers les Personnes Agées
La PostVention
Les Lieux d'Écoute

Site développé par:

Site développé par Robert DOUSSAN
cliquez pour voter Visialis SARL

Présents sur le marché français depuis 2000, les services de la société VISIALIS se sont imposés sur le Web francophone et fournissent des outils incontournables à la création / gestion de site Internet.

VISIALIS propose aujourd'hui des services répondant à l'ensemble des problématiques de réalisation d'un site Internet (du choix de l'hébergement au contenant) ainsi que le suivi de son référencement.

ComScripts - Annuaire de scripts
Créé en 2000, ComScripts est devenu la référence francophone des annuaires d'applications Web (PHP - ASP & PERL).
Trafic : 90.000 visiteurs / 800.000 PAP
Techno : PHP / mySQL
http://www.comscripts.com
ComHosts - Hébérgement
Créé en 2002, ComHosts est un comparateur des différentes offres d'hébergement Internet, Hébergement Gratuit, Mutualisé et Dédié.
Trafic : 3.000 visiteurs / 15.000 PAP
Techno : PHP / mySQL
http://www.comhosts.com
SpyWords - SEO - Analyse Référencement
Créé en 2004, SpyWords.com est un service de mesure et d'analyse du référencement de sites Internet (technologie du marqueur / tag).
Trafic : 35.000 visiteurs / 850.000 PAP
Réseau : 135.000.000 PAP
http://www.spywords.com
Avertinoo - Assistant d'aide a la conduite
Créé en 2008, Avertinoo est un assistant d'aide à la conduite légal, exploitant une base de données, de plus de 27 000 zones de dangers en Europe, régulièrement mise à jour.
Base de données :+ 27 000 zones en Europe
Techno : iOS (Apple)
http://www.avertinoo.fr
Les Données Bruttes
  Aspects Ethiques 
  Points de vue médicaux 
  Le point Juridique 
La DRASS est favorable à ce projet, et son directeur rappelle qu'il y a lieu de déterminer un plan d'actions et que la DRASS pourra aider l'association. Il indique que la prévention du suicide fait partie des objectifs du ministre de la santé qui a fixé pour objectif de réduire de 20 % le taux de suicides.
Données statistiques
1. Les données statistiques de mortalité :
en Languedoc-Roussillon en 1999, la base de l'ORS recense 434 suicides effectifs dont 125 (29 %) concernent les plus de 65 ans (Annexe 1) ; par ailleurs, un article récent qui nous a été communiqué par l'ORS note que des efforts sont encore nécessaires en matière de fiabilité et de validité des données de mortalité par suicides (conclusions en Annexe 2).
Les données statistiques relatives aux tentatives de suicides (TS) pour les plus de 65 ans ne sont pas connues.
2. En France, il y a une trop forte consommation d'antidépresseurs :
les français sont les " champions d'Europe " de la consommation de psychotropes et le pourcentage d'utilisateurs de psychotropes augmente de façon importante avec l'âge, notamment chez les femmes : 55 % après 70 ans contre 33 % pour les hommes ( Annexe 3 - Annexe 3a - Annexe 3b) ; à l'inverse, certaines personnes passent à côté d'une réelle prise en charge médicale
3. Pour compléter les informations statistiques, sont jointes en annexe des données relatives à la démographie médicale (psychiatres) ainsi qu'aux taux d'équipement en psychiatrie générale adulte ( Annexe 4 ).
Réflexion du Groupe:

Examiner ce qui a été fait dans d'autres pays (Grèce, Pays Scandinaves...)
  • Cerner la problématique du suicide (compréhension plus humaine).
  • Ne pas se limiter à des tranches d'âges : jeunes, personnes âgées...
  1. L'entourage immédiat (famille, médecin traitant) ne voit pas les pulsions suicidaires notamment parce qu'il est peu alerté (il méconnaît les signes d'alerte) et qu'il prend conscience du problème en situation de crise (TS, trouble du comportement, trouble du caractère, humeur...).

  2. Le repérage des personnes présentant une souffrance psychologique est très en dessous de la réalité (y compris dans le monde étudiant où seulement 1 étudiant sur 1000 serait repéré) ; lors d'un dossier d'admission en établissement, les antécédents sont souvent minimisés de crainte de ne pouvoir accéder à un placement.

  3. Il ne faut pas établir une corrélation entre dépression et suicide même si la dépression constitue un facteur de risque :

  4. Il ne faut pas trop médicaliser le suicide : si on médicalise trop, on a du mal à définir la maladie ; de même, après une TS, toutes les personnes ne relèvent pas d'une prise en charge psychiatrique.
la TS peut être réactionnelle (caractérielle, oppositionnelle) de la part d'une personne paranoïaque ou de la part d'une personne dévalorisée... les professionnels de santé doivent alors réaliser une étude de personnalité pour définir si la TS est liée à un état philosophique ou pathologique... et tenter en fonction de changer cet état d'esprit. lorsqu'une personne à risque est repérée, l'une des questions est : " faut-il s'ingérer ? si oui jusqu'à quel point ? "
  4.Les médecins généralistes en LR commencent a être sensibilisés par la problématique : le Pr Castelnau intervient en faculté de médecine auprès des étudiants sur ce sujet.


il y a Difficulté à communiquer sur le sujet du suicide.
Le Docteur FRAISSE précise qu'au niveau de la DRASS une action a été menée auprès les médecins généralistes sur le suivi après une tentative de suicide.
Actions Envisagées:
  • Action 1
Faire un annuaire des personnes et des organismes concernés par cette prévention, s'il n'existe pas dans la région.
  • Action 2
Intervenir dans les collèges, les prisons où des actions de formation seraient mettre en place.
  • Action 3
Faire un guide qui permettrait le repérage des signes d'alerte.
  • Action 4
M. BONNEVÏLLE souligne que l'un des objectifs de l'association est d'accompagner les personnes ayant fait une TS. On pourrait réfléchir à la mise en place d'un lieu d'écoute pour ces personnes.
  • Action 5
Préparer une plaquette à l'attention de la population âgée (envoi en juin 2004) permettant de:
- Créer un lien avec les personnes âgées
- Communiquer les coordonnées de l'ensemble des associations susceptibles d'être à l'écoute dans le département (SOS amitiés...)
Conclusion :
Les membres du groupe de travail sont conscients que :
- Une seule partie de la population âgée est ciblée (il faut démarrer quelque chose puis étendre par la suite à d'autres personnes isolées non bénéficiaires de l'APA - à étudier.
- Si le projet réussit, il pourrait être proposé dans d'autres départements.
- L'évaluation de l'impact de l'action doit encore être affiné.
Nota Bene: définition des personnes " à risque " (recommandations de l'ANAES) :
-   âge supérieur à 15 ans
-   sexe masculin
-   perte du conjoint
-   maladies somatiques (notamment celles sources de handicap ou de douleur)
-   changement d'environnement (entrée en maison de retraite, admission en hôpital)
-   perte des rôles
-   isolement
-   conflits
-   maltraitance
-   dépression (quasiment constante même si ses manifestations ne sont pas toujours typiques)
-   l'existence de moyens de suicide par mort violente.